infolettre en
éléments
Total
excluant les taxes et la livraison
Votre panier est vide
Le produit a été ajouté au panier!

blogue

La fête des Pères

Publié le 08 juin 2021 par Ethné de Vienne

Je crois que l’une des nombreuses façons de célébrer la parentalité masculine — aussi connu sous le nom de la fête des Pères — est d’honorer les pères qui cuisinent, en particulier ceux qui cuisinent pour leurs enfants; après tout, le fait de nourrir ses propres enfants n’est pas tout à fait considéré comme une tâche facultative. Peu importe le sexe du parent, nous enseignons par l’exemple à nos enfants l’un des principes fondamentaux de la vie: apprenez à vous débrouiller et à vous nourrir!

J’ai eu la chance de voir Philippe cuisiner (il est toujours en train de cuisiner 😊) et concocter des plats spéciaux pour nos enfants, Marika et Arik — spécialement quand l’un ou l’autre avait besoin d’un peu de réconfort. Chaque enfant a évidemment apporté ses propres opinions concernant ses goûts et ses aversions à la table à manger, et, à ce jour, il n’y a toujours pas de plus grand champion du « ACP » (accommodement culinaire personnalisé) que leur père.

Img 3607

Si Little Miss (Marika) était de mauvaise humeur et avait besoin d’un remontant, son papa a toujours su trouver le temps de rôtir, puis de moudre des graines de citrouille dans le but de lui confectionner un Sikil Pak, un plat du Yucatan qui demande un peu (ou beaucoup) de piments habanero — selon l’intensité du désespoir de Little Miss. Si Fiston (Arik) faisait face aux retombées de ses derniers résultats d’une dictée, le foie gras infusé de Saké lui remontait le moral à tout coup. Ne soyez pas trop impressionnés : ces exemples de plats-réconfortants-pour les-enfants-version-de Vienne rivalisaient vigoureusement avec les hot dogs, les tacos à faire soi-même et les soirées sushis.

Encore aujourd’hui, les plats sont encore et toujours préparés avec la modification, l’ajout ou encore l’omission d’un ingrédient particulier, car Philippe n’a aucun scrupule lorsqu’il s’agit de satisfaire les caprices gastronomiques de tout un chacun, en particulier ceux de ses enfants. Les recettes sont adaptées, et Philippe est toujours prêt à retourner une recette ou même la cuisine à l’envers pour savourer la satisfaction que ses efforts génèrent chez sa progéniture.

Photo643821203844 Inner 57 381 312 381 33 714 312 716

La parentalité est fort probablement l’une des responsabilités les plus importantes, par contre la parentalité masculine a souvent souffert d’un grand manque de considération, particulièrement lorsqu’il s’agissait de pères qui assumaient pleinement le rôle du parent qui prend soin de son enfant. Je trouve encourageant l’approche « pratique » de l’éducation des enfants qui prévaut chez les jeunes pères d’aujourd’hui. C’est un plaisir que de voir les aptitudes qu’ont ces papas à manœuvrer la poussette, à coiffer les cheveux, à effectuer le changement de couche et à préparer le sac à dos ou la boîte à lunch.

Évidemment, tous les papas ne souhaitent pas nécessairement devenir un chef sachant cuisiner le foie gras infusé au Saké, le Sikil Pak, les hot dogs ou organiser les soirées sushi. Cependant, explorer d’autres compétences culinaires tout aussi valables et faciles à enseigner grâce à la recherche et à l’expérimentation est une leçon fort importante toujours mieux démontrée par l’exemple.

Apprendre aux enfants à se soucier de ce qu’ils mangent est évidemment renforcé par la pratique. Leur apprendre à faire du vélo, c’est bien. Mais faire du vélo avec eux — comme tous le savent — est beaucoup plus amusant et sans aucun doute plus mémorable, autant pour eux que pour nous.

Joyeuse fête des Pères !!


Catégories

A propos de l'auteur

Ethné de Vienne

Ethné de Vienne est née à Trinidad, aux Antilles; la cuisine aux épices a donc, pour ainsi dire, toujours fait partie de sa vie. Elle a travaillé dans la mode durant plusieurs années, avant de  diriger, en compagnie de son partenaire Philippe, un service de traiteur renommé à Montréal. Aujourd’hui chasseuse d’épices à temps plein, elle s’occupe avec grand soin des relations entre Épices de cru et son vaste réseaux de petits producteurs aux quatre coins du globe. S’il n’en tenait qu’à elle, tous les plats seraient relevés de cumin ou de zaatar, et très probablement d’une petite rasade de rhum!