connexion Panier

Épices de cru

Ethné et Philippe de Vienne vous offrent des épices issues des meilleurs terroirs du monde. Bienvenue chez les chasseurs d’épices!


Portraits de staff: Noëlline

Les employés de notre siège social et de notre atelier de production, surnommé «2222», travaillent quotidiennement avec nos thés et nos épices. Ce sont eux qui, avec le temps, ont fait de la compagnie ce qu’elle est aujourd’hui. Nous vous invitons à en découvrir un peu plus à leur sujet.

Expédition des commandes

Noëlline est une femme énergique et curieuse, qui a toujours le mot pour rire. Elle est en charge du centre d’expédition de notre atelier de production depuis bientôt trois ans; si vous placez une commande chez nous, c’est grâce à ses bons soins que la boîte se rendra à bon port en un seul morceau. Elle a un gros faible pour le travail bien fait, les boîtes bien remplies et les tablettes bien ordonnées. C’est aussi une grand-maman au grand cœur qui aime bien recevoir sa famille et gâter ses petits-fils.

D’où viens-tu?

Je suis née à Tourelle, en Gaspésie, pas très loin de Ste-Anne-des-monts. Mes parents avaient un magasin général et à l’époque, à peu près tout le village finissait par y passer, soit pour acheter quelque chose, pour jaser ou pour jouer aux «pichenottes».  Nous avions aussi une petite ferme, rien de très gros, juste assez pour nourrir la famille. Quand j’avais sept ans, nous sommes déménagés à Montréal et j’y suis toujours restée par la suite.

Décris-nous un emploi intéressant que tu as occupé avant de travailler pour Épices de Cru.

J’ai travaillé durant douze ans dans une manufacture de chaussures, comme assistante-contremaîtresse. C’était un travail très physique, assez dur pour les mains, mais j’aimais ça. Plus tard, j’ai commencé à travailler chez Zellers, en attendant de trouver quelque chose d’autre. Finalement, j’y suis restée pendant 24 ans! Je travaillais plutôt le soir et les fins de semaine, et ça me permettait de passer du temps avec mes enfants. J’ai été hôtesse du Club Z, caissière, assistante-superviseure, mais ma force a toujours été le service à la clientèle, sur le plancher.

Local d'expédition

Qu’est-ce que tu préfères dans ton travail?

J’aime tout. Je dois dire que j’apprécie travailler à l’expédition, préparer mes commandes, c’est moins stressant à certains niveaux. Avec le temps, j’apprends quand même à connaître les clients, même si, dans la plupart des cas, je ne leur parle pas directement. J’aime les journées bien occupées, quand ça roule et que les commandes sortent!

Y a-t-il une épice ou un mélange que tu préfères?

J’utilise beaucoup le mélange d’épices pour légumes. C’est une bonne base pour tout : les soupes, le riz, le couscous, entre autres. J’aime aussi le berbéré éthiopien, j’en ai mis dans mon pain viande dernièrement et c’était vraiment bon! Je fais souvent des soupes – de légumes, de nouilles- et j’aime bien y ajouter des herbes mélangées du Québec. J’en ajouterai peut-être dans ma recette de coq en pâte la prochaine fois; ça ou des épices à légumes.

Remplissage

Et pour le thé?

Je ne suis pas une grande connaisseuse, mais j’aime quand même bien ma tasse de thé à la pause. Dans les thés verts, mes préférés sont le Wang zhong wang et le thé à la menthe marocaine. J’aime aussi les thés aux épices comme le Chaï 8 épices.

Quelle est la chose la plus intéressante que tu as appris les épices depuis que tu travailles ici?

Quand j’ai commencé, je connaissais déjà bien les herbes comme l’origan et le basilic, j’en utilisais depuis longtemps dans ma cuisine. Par contre, il y a plusieurs épices que je ne connaissais pas. Je n’étais pas si familière avec les épices qui servent dans la cuisine indienne, par exemple. J’ai pu en découvrir beaucoup lors de nos dîners, entre autres grâce à la recette de paneer de Varsha, un plat que j’aime beaucoup. Je ne suis pas difficile, alors j’aime bien goûter et découvrir différentes saveurs. Évidemment, quand Philippe cuisine pour nous, c’est toujours très bon.

Nos meilleures salades

Peu importe la saison, on trouve presque toujours une salade à notre table!

Les salades à base de feuilles vertes et de laitues sont toujours excellentes servies en accompagnement, et si on se donne la peine de varier les ingrédients (pensez à la roquette, à la mâche ou au cresson) et le choix de la vinaigrette, les possibilités sont presque infinies. Pour des salades-repas plus copieuses, ajoutez des légumineuses ou des œufs durs, ou même un reste de poisson ou de viande. Dans tous les cas, soyez créatifs et ne négligez pas les garnitures: les croutons maison, les noix grillées ou les herbes fraîches hachées font souvent toute la différence.

Voici quelques-unes de nos meilleures recettes de salades pour vous inspirer.

 

Pour d’autres recettes de salades inspirantes, consultez la liste complète par ici.

Bonne cuisine!

 

 

Les règles d’un bon BBQ (et comment ne pas les suivre!)

Les règles d'un bon BBQ (et comment ne pas les suivre!) - Epices de cru

Toutes les raisons sont bonnes pour partager un bon repas – du moins c’est l’avis de toute notre équipe! Quand vient le temps d’organiser notre BBQ annuel, personne ne se fait prier pour mettre la main à la pâte et apporter de quoi régaler ses collègues. Et la soirée est toujours un succès!

En général, pour réussir un party d’été, il faut avant tout un bon ratio de plats différents et assez de boissons pour étancher la soif des invités (sans pour autant exagérer sur le punch!). Il faut aussi savoir attendre le bon moment pour allumer le grill. Suite →

Thé vert 101

Publié le par Marie-Pier

Thés verts 101

La famille des thés verts est sans doute la plus consommée en Asie et elle a grandement gagné en popularité chez nous au cours des dernières décennies. En effet, le thé vert est aujourd’hui commercialisé mondialement, et on parle souvent de ses propriétés antioxydantes et de ses effets bénéfiques sur la santé. On dit parfois même qu’il serait le secret de la longévité des peuples chinois et japonais. Au-delà de ce facteur, les thés verts sont attrayants parce qu’ils offrent une palette de saveurs plutôt vaste et qu’ils témoignent de traditions ancestrales qui ont peu changé au cours des siècles.

On associe souvent les thés verts à l’amertume, et c’est d’ailleurs ce qui rebute plusieurs personnes. Pourtant, ce ne sont pas des thés nécessairement très amers; c’est en fait la manière d’infuser les feuilles qui fait en sorte que notre tasse de thé deviendra amère ou non. Le thé vert est sensible et il faut être aux petits soins lorsqu’on l’infuse. Pour réussir l’infusion, il faut tout simplement avoir une température d’eau adéquate (généralement située entre 80 et 85 degrés Celsius) ainsi et laisser les feuilles dans l’eau entre 2 et 3 minutes, selon votre goût personnel. En  respectant ces règles cruciales, on découvre toute la subtilité et les nuances d’arômes entre les différents thés verts.

Thé vert Suite →