connexion Panier

Épices de cru

Ethné et Philippe de Vienne vous offrent des épices issues des meilleurs terroirs du monde. Bienvenue chez les chasseurs d’épices!


Nos meilleures salades

Peu importe la saison, on trouve presque toujours une salade à notre table!

Les salades à base de feuilles vertes et de laitues sont toujours excellentes servies en accompagnement, et si on se donne la peine de varier les ingrédients (pensez à la roquette, à la mâche ou au cresson) et le choix de la vinaigrette, les possibilités sont presque infinies. Pour des salades-repas plus copieuses, ajoutez des légumineuses ou des œufs durs, ou même un reste de poisson ou de viande. Dans tous les cas, soyez créatifs et ne négligez pas les garnitures: les croutons maison, les noix grillées ou les herbes fraîches hachées font souvent toute la différence.

Voici quelques-unes de nos meilleures recettes de salades pour vous inspirer.

 

Pour d’autres recettes de salades inspirantes, consultez la liste complète par ici.

Bonne cuisine!

 

 

Les règles d’un bon BBQ (et comment ne pas les suivre!)

Les règles d'un bon BBQ (et comment ne pas les suivre!) - Epices de cru

Toutes les raisons sont bonnes pour partager un bon repas – du moins c’est l’avis de toute notre équipe! Quand vient le temps d’organiser notre BBQ annuel, personne ne se fait prier pour mettre la main à la pâte et apporter de quoi régaler ses collègues. Et la soirée est toujours un succès!

En général, pour réussir un party d’été, il faut avant tout un bon ratio de plats différents et assez de boissons pour étancher la soif des invités (sans pour autant exagérer sur le punch!). Il faut aussi savoir attendre le bon moment pour allumer le grill. Suite →

Thé vert 101

Publié le par Marie-Pier

Thés verts 101

La famille des thés verts est sans doute la plus consommée en Asie et elle a grandement gagné en popularité chez nous au cours des dernières décennies. En effet, le thé vert est aujourd’hui commercialisé mondialement, et on parle souvent de ses propriétés antioxydantes et de ses effets bénéfiques sur la santé. On dit parfois même qu’il serait le secret de la longévité des peuples chinois et japonais. Au-delà de ce facteur, les thés verts sont attrayants parce qu’ils offrent une palette de saveurs plutôt vaste et qu’ils témoignent de traditions ancestrales qui ont peu changé au cours des siècles.

On associe souvent les thés verts à l’amertume, et c’est d’ailleurs ce qui rebute plusieurs personnes. Pourtant, ce ne sont pas des thés nécessairement très amers; c’est en fait la manière d’infuser les feuilles qui fait en sorte que notre tasse de thé deviendra amère ou non. Le thé vert est sensible et il faut être aux petits soins lorsqu’on l’infuse. Pour réussir l’infusion, il faut tout simplement avoir une température d’eau adéquate (généralement située entre 80 et 85 degrés Celsius) ainsi et laisser les feuilles dans l’eau entre 2 et 3 minutes, selon votre goût personnel. En  respectant ces règles cruciales, on découvre toute la subtilité et les nuances d’arômes entre les différents thés verts.

Thé vert Suite →

Le garde-manger de l’Inde

Le garde-manger de l'Inde

Si ce sont généralement les épices qui monopolisent notre attention, il faut avouer que c’est bien souvent mariées à des sauces ou condiments qu’elles offrent ce qu’elles ont de meilleur. Afin de mettre en lumière les mystérieux ingrédients qui caractérisent la cuisine de diverses régions du monde, nous vous présentons une série des essentiels du garde-manger par type de cuisine.

La cuisine de l’Inde est fascinante, et c’est sans aucun doute la championne en termes d’utilisation d’épices. D’une région à une autre, et selon les croyances religieuses des habitants, les ingrédients et les types de plats varient considérablement. Au nord, les produits laitiers et les pains (naan, chapati, roti) prennent une place plus importante, et on fait bon usage d’épices chaudes comme le poivre et la cannelle, dans le garam masala notamment. Dans le sud, on incorpore à la cuisine beaucoup plus d’ingrédients frais comme la noix de coco, le jus de lime et les feuilles de cari. Au centre du pays, on trouve tout un assortiment de plats aux influences très diversifiées, où le riz joue un rôle capital.

Évidemment, il reste difficile de résumer une cuisine si riche et si complexe en quelques mots;  il faudrait y consacrer bien plus qu’un billet pour en saisir toutes les nuances! Pour résumer très simplement, disons que règle générale, un repas indien équilibré est composé de plusieurs plats de légumes, cuits ou crus, parfois d’un plat de viande, de volaille ou de poisson, en plus de laitage (paneer ou yogourt), de légumineuses, accompagnés de pain et/ou de riz et d’un ou plusieurs chutneys. En plus des innombrables épices, certains ingrédients moins connus chez nous font partie des ingrédients à avoir sous la main pour cuisiner à l’indienne. En voici quelques-uns.

Farine atta et farine de pois chiches

Farine de pois chiche et farine atta

La farine atta est une farine complète faite de grains de blé entier et elle est riche en fibres et en protéine. On s’en sert surtout dans la préparation de pains plats comme les chapati et les paratha. La farine de pois chiches, aussi appelée besan ou gram, est quant à elle utilisée pour épaissir certains caris ou encore pour préparer des pakoras, des bahjis ou des pappadums craquants. Chez nous, elle gagne en popularité depuis quelques années  auprès des gens qui observent un régime sans gluten.

Ghee – beurre clarifié

Ghee - Beurre clarifié

Le beurre clarifié est un beurre qu’on a débarrassé de sa partie solide et de son petit-lait; il ne contient donc aucune protéine de lait ni lactose. Le ghee tolère la cuisson à température élevée sans brûler ou fumer, et il se conserve très longtemps. Dans certaines régions de l’Inde, surtout au nord, c’est le gras le plus utilisé pour la cuisson. On s’en sert aussi pour brosse les pains plats et dans la préparation de desserts. On le trouve déjà prêt dans certains marchés, mais il est assez simple de le préparer soi-même.

Huile de moutarde

Huile de moutarde

L’huile qu’on extrait des graines de moutarde a une saveur intense, légèrement amère, qui s’assouplit lorsqu’on la chauffe. On l’utilise couramment au Bengale et dans la région de l’Assam (et même au Bangladesh et au Népal) pour la cuisson du poisson et des légumes, ainsi que dans les marinades. Avant d’être consommée, l’huile est toujours chauffée jusqu’au point de fumée, sinon elle toxique (informez-vous avant de vous en servir).

Légumineuses

Mung Dahl,  Channa Dahl, Toor Dahl

 

On trouve une foule de légumineuses dans la cuisine indienne. On les utilise parfois entières, mais plus souvent décortiquées et cassées (comme les pois jaunes cassés qui servent chez nous à faire la soupe aux pois). Les légumineuses cassées sont appelées dahl, un mot qui désigne aussi le plat qu’on en fait. Un dahl est en réalité un plat de légumineuses décortiquées cuites avec des épices, parfois avec des légumes. Sa consistance peut être très épaisse ou encore plus liquide, comme une soupe.

Tamarin

Pulpe de tamarin

Le tamarin est un fruit qui a la forme d’une grosse fève, au goût acidulé. On s’en sert surtout dans le sud de l’Inde pour ajouter une pointe d’acidité aux plats, dans la préparation chutney ou dans les marinades, pour attendrir la viande.  La pulpe est, le plus souvent, vendue sous forme de bloc. Pour l’utiliser, on la fait généralement tremper dans une petite quantité d’eau, environ 30 minutes, pour ensuite la défaire en purée et retirer les noyaux. On en trouve aussi des versions déjà délayées, mais elles sont généralement moins savoureuses.

Noix de coco, huile de coco et lait de coco

Noir de coco râpée, huile et lait de coco

 

Dans la cuisine du sud de l’Inde, on exploite tout le potentiel du cocotier, sous diverses formes. La noix fraîche, râpée, est utilisée dans les plats comme les thorans de légumes. Comme celle qu’on trouve chez nous manque souvent de fraîcheur, nous préférons acheter de la noix de coco râpée congelée, généralement de bien meilleure qualité. L’huile de coco sert pour la cuisson de toutes sortes de plats, alors que le lait et la crème de coco entrent dans la composition de nombreux caris.